Anita Casse-cou, tome 2

whJKNd2j

Vous vous souvenez d’Anita casse-cou ? La jeune héroïne créée par Aurélie Desrumaux, cette jeune maman de 7 enfants qui a voulu créer par elle-même une histoire pour enfant.

Le tome 1 nous présentait la petite Anita, une fillette un peu différente des autres. Aventurière, un peu solitaire, qui allait passer son été chez sa grand-mère de qui elle était très proche. Sous forme de chasse au trésor, ce tome 1 nous plongeait dans une ambiance de plus en plus mystérieuse. Nous découvrions le secret de la famille d’Anita, et cet héritage qui soudain lui échoit. Anita n’est pas du tout une fillette comme les autres, elle descend d’une longue lignée de sorciers et sorcières bienveillants qui se transmettent leur pouvoir de génération en génération.

Chap 1

Et voici le tome 2, qui nous raconte la suite des aventures d’Anita. Maintenant qu’elle sait ce qu’elle est, elle doit comprendre comment vit une sorcière, comment se sert on de ses pouvoirs. Et elle devient amie avec Philomène, ce petit oiseau rouge très intelligent avec lequel elle peut communiquer.

Chap 7

Cette sage, illustrée par mes petites mains, est adaptée aux enfants du primaire et collège.

Chaque tome est à 11€, ou les deux à 20€ sur le site officiel. Vous pouvez aussi les trouver sur les librairies en ligne mais privilégiez le site officiel pour encourager l’auteure.

2couv

Et donnez-nous votre avis quand vous l’aurez lu, ou quand vos enfants l’auront lu !

8Ar6YLFC

Mes voeux pour 2016

Mes amis tout d’abord je vous souhaite une année merveilleuse !!

Après ces temps difficiles que nous venons de traverser (un an jour pour jour depuis l’attentat de Charlie Hebdo) je manque parfois de sombrer dans le désespoir mais j’ai toujours cette dose d’optimisme et d’espoir qui me rattrape par le col à la dernière seconde et qui m’interdit de baisser les bras. A quoi bon se lever chaque matin si on n’a plus d’espoir ? Qu’apprendre à mes enfants si l’avenir est sans issue ?

Non, je n’ai pas le droit, et pour l’instant je parviens encore à croire que des jours meilleurs se profilent très loin à l’horizon. Oh c’est sur qu’il faut bien gratter la couche de crasse pour apercevoir la beauté mais elle est là, et ne demande qu’à s’épanouir. Il suffirait qu’on s’y mette tous, et pas seulement en temps de terreur.

Je nous souhaite donc une année pleine :

de statuts facebook positifs,

de pardons pour ceux qui nous ont fait du mal,

de demande de pardon à ceux à qui on a fait du mal,

de sourires aux inconnus,

de croissants chauds pour ceux qui font la manche,

de couvertures pour ceux qui dorment dehors,

de « bonjour » souriant à chaque commerçant,

de câlins à nos enfants,

de « je t’aime » à nos parents,

d’informations glauques non relayées,

de vidéos de petits chats qui font du bien,

de langues tournées un bon paquet de fois avant de parler,

d’aimer l’Autre malgré ses travers,

d’aimer l’Autre « pour » ses faiblesses,

de mains tendues,

de petits mots gentils laissés au hasard,

de compliments sincères,

de critiques ravalées,

de déchets triés,

de crottes de chien ramassées.

C’est une liste non exhaustive mais si déjà on arrive à faire tout ça, on aura passé une sacrée belle année 2016 les amis :)

C’est parti ?

bandeau FB dec15

Une semaine après

On n’a pas de mots assez forts, on a pas de pouvoir, on a seulement cette petite notoriété sur la toile pour pouvoir mettre notre petite pierre à l’édifice. On a choisi la légèreté. C’est notre manière à Chut! maman bavarde et moi de distribuer du love autour de nous.
Soyez des licornes, distribuez autour de vous de la magie, de l’amour et des paillettes, de toutes les manières que vous le pouvez.
licorne française

Movie life vs Real life

movie life vs real life

C’est pas un peu pénible de devoir se comparer à ces femmes qui se réveillent le matin déjà brushées et maquillées, qui font des pancakes en 10mn et qui semblent toujours être parfaites ?
Heureusement, Cynthia et moi sommes là pour dire la vérité, et pour vous rassurer : non vous n’êtes pas les seules à être à la bourre tous les matins, à manger à l’arrache, à boutonner lundi avec mardi et à partir avec un collant filé.